fr_FR
À propos de KnowesiaContact

Blog

6 étapes clés dans la conduite du changement

La conduite du changement nécessite plusieurs étapes. Elle entre en jeu dans la transformation digitale et l’innovation dont doit faire preuve les entreprises pour pérenniser leurs activités, et à donc pris une grande importance dans nos stratégies.

Voici 6 étapes clés à respecter pour réussir la conduite du changement …

1# Faire un diagnostic de l’entreprise

Une première étape doit mettre en lumière la situation actuelle de l’entreprise, notamment sur :

  • son niveau de productivité,
  • la qualité de sa relation client,
  • la cohérence de sa culture, de ses valeurs, de ses offres,
  • son positionnement sur le marché,
  • ses capacités à entreprendre et à innover.

Cette démarche est importante parce qu’elle doit permettre la détection des dysfonctionnements, des erreurs récurrentes et des faiblesses de l’entreprise. De même, il est utile de se comparer à la concurrence pour comprendre le retard ou l’avance vis à vis d’elle et de dessiner les lignes stratégiques qui permettront de la surpasser.

2# Établir une cartographie des ressources et processus

Une cartographie doit permettre à l’entreprise de classer ses ressources de différentes natures : humaines, financières, matérielles. Ces trois grandes catégories sont les principales ressources qui seront analysées dans le but de mettre à plat l’organisation de l’entreprise, les modifications à entreprendre et les acquisitions futures. Elles permettront également aux principaux acteurs du projet de savoir qu’elles sont les moyens dont ils disposent. Les processus sont le coeur même de la productivité, de l’engagement des personnes et de la culture d’entreprise. Il faut les répertorier, les classés et les traiter pour piloter la performance. Ainsi, les décideurs dans la conduite du changement peuvent mettre en place des processus qui amélioreront :

  • la communication,
  • la collaboration,
  • l’intégration de nouveaux collaborateurs,
  • la fluidité d’exécution des tâches,
  • le fonctionnement global.

3#Choisir ses outils et mettre en place un système de retours en interne

Le choix des outils pour conduire le changement est en général une phase déterminante et importante pour la suite du projet. Trouver l’outil qui convient à tous les acteurs intervenant dans le projet s’est s’assurer le bon déroulement du projet. Il existe alors beaucoup de logiciels pour conduire le changement en fonction de ses objectifs, de l’organisation et ses moyens. D’autre part, choisir un système permettant le travail collaboratif avec des retours en interne facilitera l’implication et l’acceptation de tous les employés.

4# Impliquer tous les employés dans la conduite du changement

Le changement est souvent difficile et compliqué pour tout le monde. Il demande un temps d’adaptation et une modification des méthodes de travail qui n’est pas appréciée des employés. Tout simplement parce que cela change leurs habitudes. Il est normal, je pense, de ne pas approuver un changement imposé sans savoir pourquoi il en est ainsi, et sans connaître la légitimité de la personne en charge du changement de leurs processus métiers. Après tout : Connait-il tous les besoins liés aux différents métiers sur le terrain ? Pour faire accepter le changement, il faut d’une part impliquer les employés mais surtout créer des groupes de tests et validation car ce sont les experts métiers qui savent le mieux ce dont ils ont besoin. Leurs suggestions peuvent être prises en compte pour parfaire la conduite du changement. Enfin, si des modifications nécessaires ne sont pas assimilées, il faut parler.

5# Communiquer en interne

Il arrive que des changements restent incompris malgré les efforts d’implication. La communication tient une place majeure dans le changement car lorsque des changements ne sont pas compris c’est que la problématique en amont n’a pas été comprise non plus. Il ne faut pas hésiter dans la mesure du possible à communiquer sur les résultats du diagnostic de l’entreprise, les différents avis et les nouveaux objectifs. Peut-être également rendre public le retroplanning et le déroulement du projet pour garder une totale transparence.

6# Établir la gouvernance du projet

D’un point de vue organisation, le projet doit être réparti de façon optimale pour que les missions et tâches soient attribués à chacun en fonction de son rôle, de ses compétences et de son expertise. La collaboration apporte une force au projet mais ne doit pas faire empiéter le rôle d’un acteur sur celui de son collègue.


Knowesia est un progiciel qui permet de créer de nombreuses solutions pour guider les collaborateurs dans leurs tâches. Il permet d’améliorer la productivité, l’engagement des employés, et la relation client tout en mettant en avant la collaboration.