fr_FR
À propos de KnowesiaContact

Blog

Le buzzword du jour : “Growth Hacking”

shutterstock_437122735

Le terme est sur toutes les lèvres : le “growth hacking” est la nouvelle façon d’envisager la croissance des entreprises web. Oui, mais comment ?

“Growth Hacking” : ça veut dire quoi, au juste ?

Il ne s’agit pas d’une nouvelle discipline, son objectif étant de faire intervenir l’ensemble des métiers du web pour maximiser la croissance de l’entreprise. Le “Growth Hacking” est plutôt le nouveau terme tendance pour porter la vision d’une nouvelle façon d’envisager la croissance des entreprises web.

Comme le souligne sur son blog l’agence d’inbound marketing 1min30 :

“Le Growth Hacking a pour objectif la génération d’une croissance rapide par l’utilisation optimale, coordonnée et segmentée de l’ensemble des techniques du webmarketing. Cette vision s’oppose à une approche cloisonnée, où chaque maillon de la chaîne du web a des objectifs qui lui sont propres. Le Growth Hacking est le modèle de développement privilégié des start-up. Pour faire simple, le Growth Hacking est le mot à la mode pour désigner ce que devrait être le webmarketing moderne : une déclinaison performante d’une stratégie marketing structurée appliquée au canal web. Les Growth Hackers ont également la capacité à élargir leur vision en dehors des cadres pour trouver des modes de développement innovants”.

Et surtout, ça sert à quoi ?

Cette perception s’oppose ainsi à la vision traditionnelle et aux objectifs différents d’une division entre le marketing chargé de générer du trafic, et les développeurs opérant sur le site. En ne visant que la croissance, ses adeptes se fichent du nombre de visites sur leur site si elles proviennent pas d’inscriptions, de partages et de revenu.

Les métriques du Growth Hacking reposent ainsi sur le schéma AARRR de Dave McClure représentant selon lui le cycle de vie parfait d’un client :

  • “Acquisition” : SEO, SEM, relation de presse, emailing…
  • “Activation” : faire agir le visiteur sur son site (création d’un compte, inscription à une newsletter…)
  • “Retention” : faire revenir le visiteur ; le canal privilégié restant le plus souvent l’e-mailing.
  • “Referal” : utiliser l’utilisateur de son service comme vecteur de communication (invitations par mail, partages sur les réseaux sociaux…)
  • “Revenue” : faire payer l’utilisateur pour le service et générer du profit

Ce que le buzzword dit de la transformation digitale

Ce que l’on retient surtout de ce nouveau terme, c’est la volonté constante des entreprises et de leur écosystème non pas d’avancer, mais d’accélérer face à un marché qui se transforme et se digitalise rapidement. Il s’agit là d’une nouvelle manière d’inviter les marques à sortir de leur inertie en s’inspirant du modèle des start-up. A l’heure de l’agilité et du test & learn, il faut être en mesure de répondre aux attentes d’immédiateté et d’instantanéité des consommateurs, en expérimentant des modèles innovants et peu coûteux.

Vous le savez, l’expérience client devient un élément clé de tout business, quel que soit son secteur. Elle ne doit plus être satisfaite, mais dépassée : les clients veulent de l’enchantement ! Knowesia ne cesse de vous le répéter : c’est là que réside la clé de leur satisfaction, et donc de leur fidélisation. L’expérience doit être optimale et générer un “effet wahou” grâce à des outils adaptés et pérennes.

 

Pour propulser votre relation client dans une nouvelle dimension, découvrez les solutions proposées par Knowesia ou contactez-nous.

Vos réactions